Vous êtes ici : > Accueil > Les Grands oubliés du débat : déception dans les rangs de l’Association des accidentés de la vie

Les Grands oubliés du débat : déception dans les rangs de l’Association des accidentés de la vie

26/04/2019 17:33 par Murielle Raynaud Laurent


Au terme du Grand Débat national dans lequel la FNATH, association des accidentés de la vie s’était largement investie en donnant la parole à ses adhérents par le biais d’une plateforme de libre expression intitulée « Libérons la parole », c’est un sentiment de grande déception qui s’exprime aujourd’hui dans ses rangs.

 

Certes, l’abandon de la désindexation des pensions de retraite, rentes et pensions, a été acté par le Président de la République mais elle ne sera pas immédiate et aucun rattrapage n’est prévu pour les pertes de pouvoir d’achat qui ont déjà été supportées par les plus pauvres d’entre nous.

 

Pas un mot non plus pour tous ceux qui du fait de l’accident, de la maladie, du risque professionnel sont placés dans une situation de grande précarité et confrontés à un processus de désinsertion sociale et professionnelle.

 

Les annonces présidentielles consolident fortement le sentiment d’oubli que peuvent ressentir les personnes en situation de handicap.

 

Pourtant la FNATH avait demandé que soit voté un Projet de loi de finances rectificatif rétablissant immédiatement l’indexation des rentes, pensions et minima sociaux sur l’inflation et permettant également de rattraper les pertes de revenus qu’ont supportés les assurés sociaux.

 

Car il s’agit bien d’une problématique centrale, l’augmentation du pouvoir d’achat pour tous les Français, et par là même, pour toutes les personnes en situation de handicap et/ou pensionnées, toutes les personnes qui vivent la maladie au quotidien.

 

Le Président de la République ne cesse de parler de « justice sociale », mais pour qui ?

 

Il était demandé également de revenir sur les modalités de calcul des rentes et des pensions afin que la maladie, l’invalidité ou l’accident ne soient plus cause de paupérisation.

 

La FNATH regrette que le Président de la République persiste à ignorer toute une population mise aux marges de notre société.

 

Il réaffirme, et nous le saluons, l’importance du tissu associatif et préconise un accompagnement renforcé par le gouvernement.

 

La FNATH va encore plus loin, nous suggérons une concertation renforcée sur les thématiques qui sont les nôtres, une prise en compte accrue des revendications que nous relayons et que nous portons.

 

La FNATH continuera de porter les revendications de ses adhérents et œuvrera, sans relâche, à l’amélioration des conditions de vie des accidentés particulièrement dans les suites des mesures économiques et sociales annoncées hier en proposant de les améliorer au bénéfice des plus précaires. 



Partager

Les commentaires sont fermés.

Réalisé avec © Franceasso.org